Le Silence, mon bien-être

Partage :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Quand tu es un enfant, dès ce plus jeune âge de ta vie, tu te dois de créer ce que l’on appelle « le lien social ». Peu importe quelque part tes facultés, si tu as déjà bien avancé dans l’apprentissage du langage ou de la propreté, il faut que tu sois « sociable », que tu n’aies pas peur de l’Autre, qu’il soit adulte ou enfant comme toi, que tu te familiarises avec eux, que tu sois dans l’échange et le partage !

Et si, par mégarde, tu es cet enfant un peu en « retrait », tu te verras attribuer une étiquette, comme on sait déjà si bien le faire, celle de la « différence », parce que tu ne te mêles pas à la foule, parce que tu ne rentres déjà pas dans la bonne case dictée par la société.

Malheureusement, cela n’ira pas en s’améliorant au fil des âges, des périodicités de la vie, car tu te devras de répondre à des diktats où toute différence te fait marginal ! Tu deviendras tout à coup « bizarre, étrange, sans intérêt, associable… ».

Comment vaincre la Solitude, ou les bienfaits du Silence de l’Ame ?

Tout le monde n’a pas cette capacité mentale d’assumer l’hors-norme…

Par dépit, tu finiras par faire comme tout à chacun, suivre les mouvements imposés, tracés pour toi depuis l’enfance. Tu t’amouracheras à l’adolescence, peut être évolueras-tu avec cette même personne sur une durée indéterminée, ou ton cœur croisera celui d’une autre que tu penseras la « bonne », le sera-t-elle ou pas… et puis tu poursuivras cette vie à t’installer à deux, quittant le cocoon familial déjà bien remplit pour suivre doucement cette vie dont on t’a tant vanté les mérites.

Un job, une vie maritale, une famille, un cercle social… l’accomplissement !

Un beau jour viendra, ce beau jour que beaucoup finissent par connaître, où tu ouvriras bien plus grands tes yeux comme tu n’auras pas pris le temps auparavant, et le masque tombera. Pris dans un tourbillon, celui qui t’a fait virevolter depuis l’enfance, tu n’auras rien vu venir, et tu t’apercevras que c’est surtout « toi » que tu as perdu en route, là, quelque part au bord du chemin.

Certains feront le choix de tout plaquer, de faire table rase de leur vie actuelle avec tout ce qu’elle comporte. D’autres seront plus modérés et n’agiront que partiellement. Néanmoins tous à un instant devront tôt ou tard composer avec la solitude !

Le sentiment d’être seul face aux autres, seul face à leurs choix, seul avec eux-mêmes, avec leur juste compagnie…

Mais comment apprivoiser cette inconnue, cette solitude quand on a passé sa vie à la fuir, à enchaîner les liens sociaux, à s’entendre dire qu’il n’était pas normal de ne pas en avoir, de ne pas avoir de multiples activités, à ne pas avoir juste pris le temps de vivre et de se retrouver avec soi-même.

D’être passé de relation en relation, de lieu de vie en lieu de vie, de job en job… avons-nous pris le temps de « faire une pause » ? Une pause dans le silence de sa propre vie…

Cette pause qui au fond vous permet de vous connaître, de faire tomber cette étiquette, de sortir de cette case. Oui, il faut du courage pour se regarder dans le miroir de l’Âme, s’observer et s’apprécier en sa juste compagnie.

Mais avant de passer d’une période à une autre période de sa vie, on devrait s’imposer des pauses réglementaires comme nous l’impose Dame Nature aujourd’hui, pour assimiler les expériences que l’on vient de vivre, en tirer les bénéfices, et avancer ensuite en étant un peu plus soi. Non seulement cela permet de mieux se connaître, de se redécouvrir, de travailler sur soi, mais aussi de prendre de meilleures décisions, de mesurer ses choix futurs plus en accord avec ses valeurs.

Savoir vivre dans la solitude, c’est n’avoir besoin de personne pour être heureux !

C’est s’auto-suffire en tout point, ne pas combler un manque ou un besoin par la présence des autres. C’est répondre à ses joies et ses souffrances, se prendre par sa propre main pour aller au-delà du capable vers l’impossible.

Comment être heureux à deux si l’on n’est pas déjà heureux avec soi-même ?

Le brouhaha d’une vie sociale très dense ne masque-t-il pas l’écho du silence ?

Parce que dans le silence, il n’y a d’autres sons que cette petite voix intérieure, celle du mental, celle de l’égo… Et quoi de plus insurmontable que de se retrouver face à ce que l’on cherche indéniablement à fuir. Pourtant, la voie du silence est la plus enrichissante et te vaudra mille rencontres ! Elle t’apportera de nombreuses réponses si tu sais l’écouter. Elle te fera vivre de belles expériences, elle te montrera de nouveaux chemins que tu n’aurais pas forcément emprunté, et le plus beau sera celui de ton cœur inexploré.

Tu découvriras que seul l’instant présent est important, qu’il n’y a plus de passé ou de futur, de quête de si ou de ça, que la pleine conscience du « tout » est une beauté, que tes yeux d’enfant ne t’ont jamais quitté, que tu étais juste aveuglé par le politiquement correct à répondre à des normes de « non-bizarreries », et que finalement c’est peut-être juste les autres qui sont dans leurs dénis. Dans le silence, au plus profond de ta solitude, tu seras en accord, dans le juste équilibre, aligné avec toi-même, dans le yin et le yang, tes énergies harmonisées, et tous tes potentiels en éveil.

Car comme le dit Bouddha…

↠ Celui qui est le Maître de lui-même est plus grand que celui qui est le Maître du Monde ! ↞ 

Main Zen

Personne ne te force à avoir une vie qui ne te convient pas uniquement pour être ou faire comme tout le monde, parce que c’est « tendance », ou pour avoir quelque chose à partager en société. Ton bien être ne dépend pas de ce qui t’entoure.

C’est « OK » si tu ne pars pas en vacances, si tu ne sors pas un samedi soir, si tu ne portes pas le dernier truc à la mode, si tu n’as pas de talons dans ta garde-robe, si tu n’as pas un corps de rêve, si tu n’es pas accro aux réseaux sociaux, si tu n’es pas marié, si tu n’as pas d’enfant, si tu ne connais pas si, si tu n’as jamais vu ou lu ça… visité ceci, aimé cela…

C’est « OK » si tu es différent parce qu’à vrai dire il n’y a pas de différences.  Il y a juste tout un tas d’Âme, qui habitent des corps, qui font des expériences de vie, jusqu’à la suivante.

Aujourd’hui tu peux être cela, demain tout autre chose !

On ne te demande à vrai dire qu’une seule et unique règle, celle d’être Toi ! En l’étant à 1000%, pas ton égo, mais le Toi profond, qui a pris le temps de se rencontrer, qui ne souffre pas de son unique présence, qui n’a rien à combler et tout à explorer ! Tu verras alors que le Silence est ton meilleur refuge, ta bulle de Solitude…

Et si dans les circonstances actuelles, tu es le mieux armé pour être en équilibre dans ce monde déséquilibré, c’est parce que tu as appris à savoir apprécier la compagnie des autres, à t’enrichir de leur présence, mais parce que tu sais aussi te faire refuge au coeur de Toi.

Il n’y a pas de combat de solitude, de bruit pour combler le silence, il n’y a que la vie dans toutes ses aspérités, et ses expériences.

C’est là où l’holistique prend toute sa place !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partage si tu aimes

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

autres articles

du même registre

Instinctané

Ma Quête Holistique

Aussi loin que je me souvienne la spiritualité a toujours fait partie de moi sans que réellement je ne sache pourquoi. Elle était là enfouie tel un félin prêt à bondir le moment venu !

- Lire plus -

Reçois les prochains articles directement par mail