Ecrire de la poésie, c’est écrire la vie

Une pensée poétique, porteuse de Lumière…

Ecrire de la poésie, c’est écrire la vie.
 
C’est prendre le temps de sentir la vie dans toute sa richesse.
 
Pour citer Whitman, « Ô moi ! Ô la vie ! Tant de questions qui m’assaillent sans cesse, ces interminables cortèges d’incroyants, ces citées peuplées de sots. Qu’y a-t-il de beau en cela ? Ô moi ! Ô la vie ! Réponse : Que tu es ici, que la vie existe et l’identité. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… » 
 
Quelle sera votre rime ? 
 
L’écrivain apprend à regarder le monde qui l’entoure dans toute sa diversité. Il s’arrête sur chaque détail, et les contemple pour en saisir toute la beauté. 
 
La poésie, c’est l’écriture du Beau. 
 
A la manière d’un peintre qui utilise les couleurs, l’écrivain utilise les mots pour répandre sa magie sur le monde… Il laisse les mots venir à lui, simplement, sans chercher à les bousculer. Il est au monde de la manière la plus naturelle qui soit. 
 
Ecrire, c’est laisser parler son âme. 
Mettre des mots sur ce que l’on ressent au fond de soi. 
Ecrire, non pas pour plaire, en utilisant mille et une figures de style. 
Ecrire pour sentir, ressentir. 
Ecrire pour vivre.

Combien de fois ai-je observé cette fenêtre,
Qui, devant moi, expose le monde qui m’entoure ?
Combien de fois ai-je questionné le Ciel,
En me demandant si le soleil accompagnerait mes jours ?

Ô toi, Ciel gris, qui ces temps-ci me hante,
Accepterais-tu de m’accorder ne serait-ce qu’une seule journée ?
De m’offrir l’opportunité de profiter d’un après-midi ensoleillé…
Aurais-je seulement cette chance ?

Toutes ces journées passées à me demander,
A observer le temps qu’il fait,
A m’organiser selon tes volontés,
Et finalement vivre en fonction de ce que tu as décidé…

J’ai conscience du temps qu’il fait.
J’accepte ce temps qui passe,
Même si cette pensée m’angoisse,
Car je sais qu’un jour je cesserai de penser…

Je ne songerai plus au temps qu’il fait.
J’aurais fait mon temps,
Et, pour moi, sera venu le temps
D’accepter de tirer ma révérence…

Le temps qu’il fait – Un poème original écrit par Chloé Barthez @chloe.btzz, une partageuse de plume 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top